<strong>Les espoirs du management</strong>
 
?
Jean-François Chantaraud sur LCI

Appeler chacun à la responsabilité Grand débat national : attention à la méthode !

Jean-François Chantaraud sur LCI "Les gilets jaunes en colère "

Appeler chacun à la responsabilité, ne pas surenchérir dans un mécanisme qui engendrerait une spirale où le plus violent l’emporterait. Il faut construire du respect mutuel. Montrer que l’on veut entendre chacun. Lors d’un conflit, faire preuve de respect envers l’autre dans ses expériences, ses pratiques, les enjeux, les intérêts particuliers, et en même temps être capable de projeter tout le monde dans la recherche de l’intérêt général.

Le nouvel enjeu économique, politique et social devient  la maîtrise de l’organisation du dialogue et de la réflexion collective pour chercher ensemble l’intérêt général. L’intelligence sociale renforce la capacité d’une personne ou d’un groupe de personnes à développer simultanément du lien social et de la performance durable.

Pour le grand débat national il ne s’agit pas que les dirigeants entendent seulement les dirigés, il faut réunir les conditions pour que chacun s’écoute.

Macron etait le héros des dégagistes lors des dernières élections présidentielles. Aujourd'hui c'est lui qui est visé par les dégagistes 2.0 qui ne veulent pas attendre la prochaine élection pour le sortir.

Il y a de la colère, qui se traduit par une rupture du vivre ensemble dans la société, un émiettement. Nous ne sommes pas avec des communautés diverses mais des Gaulois contre des Gaulois, et l’envie de vivre ensemble n’est plus affirmée. Il faut ainsi reconstruire ce vivre ensemble.

Il faut comprendre les raisons de la manifestation pour entrer dans le débat, il faut chercher à entendre tout le monde. Il y a un besoin de dialogue dans la société, il faut que le chef d’Etat montre son envie d’entendre, de participer à la réflexion collective et à faire en sorte qu’elle s’engage, qu’elle se déploie en entendant tout le monde, tous les acteurs  avec leurs expériences, leurs pratiques. Cependant attention à la méthode !

Comment ce système va-t-il se déployer ?

Le dialogue mérite toujours d’être tenté. Néanmoins, il y a des méthodes, il y a des outils, il y a des phases. Pour l’instant en ce qui concerne le grand débat national et ce que nous savons, ne montre pas que le processus qui est sur le point de s’engager, va réunir les conditions optimales du dialogue.

Ce que nous savons, c’est que ce processus prend du temps. Il faut construire avec tout le monde, faire remonter les informations, les propositions, agréger l’ensemble, faire une carte des faits et idées, que l’on distribue à tout le monde. Ensuite faire une carte des acteurs, s’assurer que dans chaque salle on distribue bien la parole à la diversité des acteurs. S’assurer des formats des comptes rendus qui remontent, pour être capable de les agréger rapidement. Bâtir des groupes de travail sur un sujet, par un sujet, proposition par proposition. Faire un suivi et retourner voir les personnes avec les éléments du groupe de travail.

Il faut être dans constamment dans l’interaction, le dialogue ne se termine jamais.