Observatoire du Dialogue
et de l'Intelligence Sociale
La raison la meilleure
devient la plus forte
?

Tribune signée Barroso

L’Europe entre dans une nouvelle ère. Si elle n'est pas née sur notre continent, la crise financière, économique et sociale dont nous commençons enfin à émerger, a accéléré la prise de conscience, parfois douloureuse, de certaines mutations. Nos sociétés ne peuvent plus avoir pour boussole une consommation construite sur l'épuisement des ressources non renouvelables et une surinformation qui s'opère souvent au détriment de la réflexion. Chacun perçoit que le risque de dislocation du lien social pourrait menacer la pérennité même du projet européen.

Nombre de nos concitoyens perçoivent d'abord la dimension économique de l'Union, à laquelle certains souhaiteraient la cantonner. Pourtant, notre économie sociale de marché est indissociable du socle de valeurs communes qui nous ont fait avancer ensemble. Parmi celles-ci, la culture démocratique qui est au cœur même du projet d’intégration européenne.

Aujourd'hui, la démocratie s'exprime par le suffrage universel (les députés européens élus en mai 2014 représenteront ainsi plus d'un demi-milliard d'Européens), mais elle prend aussi des formes nouvelles, sous l'effet notamment de la révolution numérique.

L'information est désormais accessible au plus grand nombre et chacun ou presque peut contribuer à sa création. Encore faut-il vouloir se saisir de la complexité du monde, et détenir les clés pour repérer et analyser les données essentielles, au milieu d'un flux continu et croissant.

Le présent ouvrage s'inscrit dans cette démarche d’analyse et d’interprétation. Je salue l’effort remarquable consistant, par le biais d’une enquête poussée, à mettre en relief des pistes pour notre réflexion commune et un débat politique informel. Au moment où certains veulent masquer la complexité des problèmes économiques, sociaux et politiques contemporains en proposant des solutions simplistes, voire démagogiques ou populistes, il est important que les instituts de recherche, tout comme les universités, contribuent à fournir aux citoyens intéressés les données et les analyses essentielles pour une meilleure compréhension de nos sociétés. Et en Europe plus que jamais nous avons besoin de ce débat rationnel et réfléchi qui est au cœur même des sociétés pluralistes les plus avancées.

Au-delà de la pertinence de l'association entre performance ("bien faire ensemble") et lien social ("bien vivre ensemble"), ce rapport fournit des pistes pour stimuler et structurer le débat public et inciter les citoyens à devenir acteurs plutôt que spectateurs. Car ce sont eux, dans leur diversité, qui définiront ce que sera l’Europe de demain.

 

José Manuel Barroso

Président de la Commission européenne

 

L'Europe en chiffres :